LA FOURMI ET LA CIGALE

La Fourmi, ayant stocké

Tout l'hiver

Se trouva fort encombrée

Quand le soleil fut venu :

Qui lui prendrait ces morceaux

De mouches ou de vermisseaux ?

Elle tenta de démarcher

Chez la Cigale sa voisine,

La poussant à s'acheter

Quelque grain pour subsister

Jusqu'à la saison prochaine.

" Vous me paierez, lui dit-elle,

Après l'oût, foi d'animal,

Intérêt et principal. "

La Cigale n'est pas gourmande :

C'est là son moindre défaut.

" Que faisiez-vous au temps froid ?

Dit-elle à cette amasseuse.

- Nuit et jour à tout venant

Je stockais, ne vous déplaise.

- Vous stockiez ? j'en suis fort aise ;

Eh bien ! soldez maintenant. "