Pour lundi 10 novembre, expression écrite n° 3 p.44-45

Je suppose que votre brouillon est déjà terminé et qu'il ne vous reste qu'à relire et à recopier. ;)

Ceci dit, voici quelques éléments qui vont vous être utiles pour finaliser votre travail.

RAPPELS :

Vous devez rédigez trois paragraphes qui complèteront le conte "Le pagne noir".

                                                                    ETAPE 1
Il faut d'abord bien lire le texte p.44 et le comprendre.
Plusieurs lectures peuvent être nécessaires pour bien comprendre.
Utilisez le questionnaire "Pour prendre en compte le début et la fin du texte" p.45 pour vérifier que vous avez bien compris...Inutile de répondre aux questions par écrit!

                                                                    ETAPE 2
Faites fonctionner votre imagination...
Utilisez le questionnaire "Pour imaginer les différentes péripéties du conte" p.45...Inutile de répondre aux questions par écrit!
Il y a beaucoup d'indices dans le texte pour le troisième essai de la jeune fille.
Attention dans un conte africain, pas d'eau de Javel!

                                                                    ETAPE 3
Rédigez. Plusieurs brouillons sont parfois nécessaires avant de parvenir à un texte satisfaisant, qui corresponde par son style d'écriture au reste du conte.
Aidez-vous des conseils donnés dans "Pour respecter l'écriture du récit" p.45

                                                                    ETAPE 4
Recopier au propre. L'idéal étant, si vous avez un ordinateur, de dactylographier votre texte et de l'insérer dans le conte au moment voulu. Des conseils vous sont donnés p.45 quand à la mise en paragraphes.

Vous trouverez en cliquant ci-contre un fichier (format word : expression_3_3e7 ou format open office : expression_3_3e7) contenant le texte p.44 pour insérer votre texte au bon endroit et le tableau d'évaluation que vous devez remplir en vous relisant.

Après vous être évalué, il faudra corriger les éléments qui ne vont pas jusqu'à ce que tout soit parfait et que vous soyez fiers de votre travail.

Un dernier conseil venu d'un grand poète français du XVIIème siècle, Nicolas Boileau :

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,

Polissez-le sans cesse, et le repolissez,

Ajoutez quelquefois, et souvent effacez...